ARK NETWORK reference.ch · populus.ch    
 
  
CONSCIENCE CONGOLAISE 
 
 
Rubriques

Liens

 Home  | Livre d'Or  | Album-Photo  | Contact

A TOUS LES CONGOLAIS

 
COMMENT LES CHRÉTIENS PEUVENT INFLUENCER LA VIE DU CONGO 
 
Quand on lit la bible, livre de référence des chrétiens et best-seller jamais égalé, on découvre que les chrétiens d’autrefois ont été à mesure d’une manière ou d’une autre d’influencer l’histoire de leurs nations. Cela dans plusieurs domaines ; religieux, économique, politique, … 
Le chrétien peut donc, au regard des saintes écritures donner une orientation déterminée à la vie de sa cité, de sa société et même de son pays. 
Après analyse minutieuse de la parole de Dieu, nous découvrons que les chrétiens peuvent influencer l’histoire de leur nation de quatre manières ; 
 
1° Par leurs prières 
2° Par leurs fonctions 
3° Par leurs témoignages 
4° Par leurs comportements 
 
1°Par leurs prières 
 
La prière est l’arme du chrétien. Un chrétien sans vie de prière dans ce monde pollué de toutes sortes de démons est comme un soldat sans arme au front d’une guerre meurtrière. Un tel soldat ne peut pas remporter la victoire. 
La prière est une arme puissante dont on peut décrire l’impact qu’elle peut amener dans la vie d’une communauté ou d’un pays ; 
- Elle peut arriver là où les chrétiens ne peuvent pas arriver physiquement 
( Actes 12 : 5 à 7). 
- Elle peut toucher ce que les lois scientifiques ne peuvent pas toucher 
( 2 Rois 6 : 6) . 
- Elle peut modifier l’atmosphère d’un pays (1 Rois 17 : 1) . 
 
L’exemple de la puissance de la prière collective des chrétiens nous est donné à travers quelques passage de la bible ; 
2 Chroniques 20 : 1 à 4 : …les Moabites et les Ammonites, aidés par les Méounites viennent faire la guerre au roi Josaphat. Des messagers l’annoncent au roi en disant : “ une armée nombreuse arrive contre toi. Elle vient de l’autre côté de la mer Morte, du pays d’Edom . Elle est maintenant à Hassasson-Tamar, c’est-à-dire En-guédi. ”. Josaphat a peur, il décide consulter le Seigneur. Il demande à tous les habitants du royaume de Juda de jeûner. Les Judéens viennent de toutes les villes du pays et ils se rassemblent pour demander de l’aide du Seigneur.  
 
Devant l’attaque des ennemis les Judéns jeûnent et prient. Autrement dit, les Judén comprennent que par leurs prières les circonstances que traverse leur pays peuvent changer. Devant une attaque qui touche toute la communauté Judéenne la prière de chaque Judéens est importante. C’est la somme de ces prière qui fera fléchir l’ennemi. 
Au chapitre 20 verset 22 du même livre des Chroniques, la bible dit ; “ Au moment où les chanteurs commencent à lancer leur cris de joie et de louange, le Seigneur sème le désordre parmi les Ammonites, les Moabites et les Édomites venus attaquer les Judéens. Et ils se battent entre eux. Les Ammonites et les Moabites commencent par attaquer les Édomites et ils se tuent jusqu’au dernier ”. 
 
La prière des Judéens a pu changer le cours de l’histoire de leur pays.  
La prière des chrétiens peut influencer les événements du pays où ils vivent quand d’abord ils sont unis. En réalité chaque mot qui sortait de la bouche d’un  
Judéen était une flèche lancée dans le camp des Ammonites, des Édomites et des 
Moabites. Mais si les Judéens n’étaient pas unis devant ce qui menaçaient leur pays ils allaient se tirailler entre eux et chacune des paroles échangées allaient être une flèche lancée contre son propre frère. 
Donc pour que la prière des chrétiens ait un impact sur tout le pays il faut nécessairement que ces chrétiens soient un devant tout ce qui menacent leur pays.  
En vérité la prière des chrétiens n’a pas un si grand impact aujourd’hui car tout ce qui touche le pays ne les touche pas de la même manière. Certains sont intéressés, d’autres un peu intéressés, d’autres encore jamais intéressés pendant que le camp de l’ennemi lui est toujours unis.  
 
 
2° Par leurs fonctions 
 
Les événements des saintes écritures nous enseignent que les chrétiens peuvent influencer le destin de leur nation avec les fonctions qu’ils occupent. Une fonction est prise ici comme un poste de responsabilité qui permet de prendre des décisions importantes pour une cité, pour une nation ou pour un pays. 
Cette fonction peut être politique, scientifique ou autre. 
 
Nous sommes au temps du roi Xerxès. Ce dernier décide d’honorer Haman, fils de Hammedata, de la famille d’Agag. Il lui donne un poste élevé, celui de Premier Ministre. Tous les fonctionnaires du roi s’inclinent devant lui profondément amis Mardochée, un juif en exil s’interdit de le faire. Ce qui provoque une violente colère de la part de Haman. Ce dernier parvient à convaincre le roi Xerxès de signer un décret pour que tous les juifs soient mis à mort. Le décret est signé et le temps court pour l’exécution de la décision.  
Mardochée va voir sa cousine Hadassa dit Esther. Cette dernière fait savoir à Mardochée que c’est connu de tous que toute personne qui entre dans la cour intérieure du palais sans être appelé par le roi doit mourir et que voilà que le roi ne l’avait pas appelé. 
C’est ici où la réponse de Mardochée traduit l’importance pour les chrétiens d’accéder aux hautes fonctions s’ils veulent influencer les évènements de leur pays. En effet il déclare à Esther : “ ne t’imagine pas que toi seul parmi tous les juifs tu pourras échapper au danger parce que tu vis dans le palais royal. En effet, si tu refuses d’intervenir en cette occasion, les juifs recevront de l’aide d’ailleurs, et ils seront sauvés. Mais toi tu seras tués et ta famille n’existera plus. Et qui sait ? C’est peut –être pour telle situation comme celle-ci que tu es devenu reine ”. ( Esther 4 : 12)  
 
La suite de l’histoire montre que la reine est parvenue à convaincre le roi et ce dernier a fait pendre Haman et les juifs ont été sauvés. Seule la haute position de la reine pouvait influencer le roi pour aller jusqu’à autoriser qu’on agisse dans le sens contraire de son décret. 
Les chrétiens peuvent influencer la vie courante de leur cité par la position qu’ils occupent au sein des institutions de leur pays. Si Esther n’était pas reine qui d’autre pouvait faire revenir le roi sur ce qu’il décidé ? 
 
Il faut que les chrétiens accèdent aux hautes fonctions du pays pour que leur impact soit efficace. Qu’on se le dise, il y a des choses qu’on peut obtenir seulement suite à la haute position qu’un chrétien occupe au sein d’un pays mais pour lesquelles on continue à prier sans les avoirs.  
 
La position qu’on occupe dans une société donnée indique ce qu’on peut influencer dans cette société. Ce principe s’est vérifié même à la mort de Jésus. 
Une fois cloué à la croix la bible déclare ; “ Quelques femmes aussi sont là et elles regardent de loin. Parmi elles, Marie de Magdala, Marie la mère de jacques le jeune et de José, et Salomé. Elles ont suivi jésus et l’ont servi quand il était en Galilée. Il y avait là aussi beaucoup de femmes qui étaient montées avec lui, à Jérusalem. ”. ( Marc 15 40 à 41). 
Toute cette foule émue de compassion ne pouvait rien, le corps de leur Seigneur pendait toujours à la croix. 
 
Il a fallu l’entrée en scène d’un chrétien influent pour changer le cours des évènements. 
Les saintes écritures déclarent ; “ Le soir est déjà là. C’est le jour où on prépare la fête, c’est –à-dire au jour avant le sabbat. Joseph, de la ville d’Arimathée, arrive. C’est un notable du tribunal religieux. Il attendu, lui aussi le royaume de Dieu. Courageusement, il va chez Pilate et lui demande le corps de Jésus ”. 
( Marc 15 :42 à 43 ).  
Quand on n’a pas d’influence on ne peut qu’observer de loin avec compassion comme Marie de Magdala et ses amies, Mais quand on est influent on s’approche courageusement et on résout le problème.  
C’est ici où les chrétiens doivent comprendre un principe souvent ignoré :  
La prière peut tout mais partout Dieu n’agit pas par la prière. Dans sa sagesse infinie Dieu n’agit pas que par la prière. La haute fonction qu’il a donnée à Joseph d’Arimathée au sein de la société suffisait pour résoudre le problème et a remplacée d’innombrables prières qu’on pouvait faire monter vers son trône. 
 
3° Par leurs témoignages  
 
On peut définir le témoignage comme étant l’image qu’on se fait ou qu’on a d’un personne ou d’un pays. Cette image découle du mode de vie de la personne ou du pays en question. Le témoignage est une force quand on sait le soigner. 
D’ailleurs la bible ne dit –elle pas qu’un bon témoignage vaut plus qu’un bon parfum ! (Ecclésiaste 7 : 1). Quand elle recommande d’avoir un bon témoignage c’est par ce que Dieu dans sa sagesse incommensurable fait que certaine chose nous puissions les obtenir ni par force ni par intelligence mais seulement par notre témoignage. 
 
Par le témoignage nous pouvons ébranler nos ennemis : alors qu’ils avançaient vers la terre promise après avoir vaincu tant de peuples le peuple d’Israël avait fini par semé la terreur dans le camp des Gabaonnites. Ceux-ci décidèrent de s’humilier en implorant Josué de signer une alliance de paix avec eux. ( Josué 9 :3à6). C’était donc une guerre de moins pour les israélites. Il y a des victoires que les chrétiens peuvent remporter sans bataille mais par le témoignage. 
Il y a des choses que Dieu a arrêté dans sa souveraineté de donner à ses enfants par le témoignage seulement, quand on détruit alors son témoignage il devient difficile de voir leur accomplissement dans sa vie. Les chrétiens doivent veiller à leur témoignage. C’est aussi un moyen non négligeable pour influencer la vie de sa société ou de sa cité.  
Par le témoignage le chrétien peut avoir des faveurs : le roi Saul était dérangé par des mauvais esprits et avait besoin d’une personne qui pouvait l’aider à retrouver sa quiétude. Un de ses serviteurs lui dit ; “ Je connais justement un fils de Jessé, de Bethléem. C’est un bon musicien, un homme de valeur et un bon combattant. Il parle avec intelligence, il est beau, et le Seigneur est avec lui ”. ( 1 Samuel 16 :18). Quel témoignage ! Même rempli de l’esprit comme David , le chrétien a besoin d’un bon témoignage au sein de la communauté pour son élévation. Il n’ya pas que l’onction qui élève . Le témoignage aussi. Cela est vrai tant pour un individu que pour un pays. Souvent on ne rend pas compte du manque à gagner que connaît un pays à cause du mauvais témoignage que ce pays a sur le plan international. Quand un pays n’a pas bonne réputation les investisseurs s’en méfient et les touristes l’évitent. Leurs arrivées massives aurait dû résorber tant soit peu le taux de chômage. 
On peut beau prier pour que le chômage disparaisse. Mais pour que le chômage disparaisse il faut des investisseurs. Pour que ceux –ci arrivent il faut une bonne réputation ! Et rappelons une fois de plus, qu’il ya des choses qu’on ne peut obtenir que par le bon témoignage et il ne suffit pas que de prier.  
 
4°Par le comportement 
 
L’histoire de tout un pays peut être transformé par le comportement des chrétiens. Le comportement de Chadrack, Méchak et Abed-négo le prouve à suffisance. 
Ces trois jeunes juifs avaient catégoriquement refusé de fléchir leurs genoux devant la grande statuette du roi Nabuchodonosor. Ce dernier se décida de les jeter dans la fournaise ardente. Mais Dieu les sauva. Et le roi Nabuchodonosor déclara à partir de ce jour-là ; “ Je donne un ordre qui concerne les gens de toutes les langues. Le voici ; Si quelqu’un dit du mal du Dieu de Chadrack, de Méchak et de Abed-négo , on le coupera en morceaux , et sa maison deviendra un tas d’ordures .En effet, aucun autre Dieu ne peut sauver de cette façon ”(Daniel 3 :29 ) .  
 
Le comportement de trois hommes poussent le roi à prendre une décision d’une influence énorme. Dieu, dans sa science sans limite a fait que certaines paroles ne puissent sortir de la bouche des païens que par le comportement des chrétiens. 
Si les trois jeunes avaient un comportement ordinaire comme celui des autres ,comment Dieu pouvait-il recevoir cette adoration de la bouche d’un roi si incrédule ? Une fois de plus la prière peut tout mais Dieu ne fait pas tout par la prière. Qui pouvait convaincre Chadrack, Méchak et Abed-négo de prier sans cesse pour que le roi ne reconnaisse que Jehova comme seul vrai Dieu ? 
Cela allait être insensé, seul leur comportement suffisait. 
Au-délà de la prière, des fonctions et du témoignage le chrétien peut influencer sa société par son comportement. 
 
Dieu en tant qu’être suprême de l’univers a fixé des règles qui régissent toute chose. Les quatre principaux points (prière, fonction, témoignage et comportement) sont complémentaires. Autant il est important de prier pour voir le changement dans un pays, Autant il est aussi important d’accéder aux hautes fonctions pour être soi-même l’auteur du changement. 
 
Les chrétiens équilibrés s’appuient sur les quatre pilliers pour atteindre leurs objectifs. Il y a des prières que Dieu dans sa prescience exauce déjà avant qu’elles ne soient prononcées. Quand il permet d’avoir un bon témoignage il ya des bénédictions spéciales qui y sont liées, quand il permet qu’on accède aux hautes fonctions, il connaît le nombre des problèmes qui seront résolus par l’influence de la position. 
 
Le temps où les chrétiens doivent s’assumer au Congo est venu. C’est maintenant qu’il y a besoin des Congolais particulièrement oints pour le Congo. Oints pour redresser l’économie du Congo, Oints pour influencer l’atmosphère spirituelle du Congo, oints pour …  
 
 
Si Elie seul pouvait influencer l’atmosphère physique d’Israel qu’est-ce tant de chrétiens animés par le même esprit que lui ne peuvent pas faire au Congo ? 
Lève-toi chrétien et influence la vie du Congo !  
 
Ô Seigneur, Que le Saint Esprit de Dieu ne facilite pas seulement l’obtention des visas pour quitter le pays qu’il ouvre aussi largement l’intelligence et la sagesse des jeunes chrétiens afin qu’ils redonnent une vie nouvelle au Congo ! 
Ma prière, voir le Congo changer et enfin mourir.  
 
GOD BLESS OUR CONGO ! 
 
ROBERT YANDA 
 
 
 
 
Vision du Congo  
 
Avec ses 2. 345 409 kilomètres carrés, La République Démocratique du Congo est un véritable sous continent. Sa superficie couvre presque toute l'Union Européenne. Cette grandeur d’état appelle aussi une grandeur d'âme et d'esprit de la part de ceux qui sont appelés à le diriger. 
 
En effet, Plusieurs partis politiques Congolais multiplient les stratégies d’expansion pendant qu’ils n’ont pas en main l’ « instrumentum » qui peut les aider à diriger ce pays avec efficacité . Diriger ce grand Congo devient alors une affaire de famille, d’amis, d’aventure, de simple opportunité ou même d’un peu de courage. Et pourtant diriger un pays c’est l’exercice le plus exigeant sous d’autres cieux ! Comme tout le monde le sait, la politique c’est la gestion de la cité.  
Mieux c’est l’exercice qui consiste à trouver satisfaction aux besoins collectifs en usant des différentes ressources (humaines, financières, naturelles,…) de la cité et de l’extérieur. Autrement dit, ne peut satisfaire les besoins de la cité que celui qui les connaît. L’entité qui doit aider à satisfaire ces besoins c’est l’Etat dont la philosophie provient dans l’ensemble du parti qui dirige.  
 
D’où le devoir qu’a le parti politique de situer les besoins de la collectivité et d’élaborer un plan qu’on appelle couramment projet de société. Ce n’est qu’après que le parti peut chercher à conquérir le pouvoir et à appliquer son plan. 
 
Synthétiquement le processus comprend 4 étapes ;  
1) Détermination des besoins 
2) Elaboration d’un plan  
3) Conquête du pouvoir 
4) Application du plan  
 
Ces étapes doivent être respectées suivant l’ordre donné si on veut aboutir à une transforfomation qualitative et quantitative de la vie communautaire. 
Hélas, en République Démocratique du Congo ce processus est ignoré car plusieurs partis politiques ont élaboré des plans de conquête de pouvoir d’abord, ont accédé au pouvoir ensuite et cherchent maintenant quel besoin satisfaire. N’ayant pas le temps matériel de répertorier les besoins véritables et d’élaborer le plan de développement, ces partis ne font rien d’autre que satisfaire quelques besoins ponctuels face l’immensité des besoins du pays. Par -ci on rétablit un vieux pont, par-là on réhabilite un dispensaire, de ce côté on distribue quelques médicaments dans un hôpital de l’autre côté on couvre de bitume quelques mètres de route. Tout cela accompagnée d’une bonne dose de publicité dans la presse congolaise.  
L’absence d’une politique de développement juste et cohérente justifie l’immobilisme généralisé dans lequel le pays est plongé à tous les niveaux de telle manière que l’action gouvernementale prise dans le macro congolais résurgit comme un gaspillage qui ne dit pas son nom. Chaque gouverment qui arrive au pouvoir, se qualifie d’abord d’union nationale, fait table rase des actions et dossiers du gouvernement sortant et entame les siens. Et ce cycle a fini par faire de la République Démocratique du Congo un pays aux bâtiments et aux ouvrages inachevés et aux dossiers toujours pendants. Tout cela traduit un manque cruel d’une vision particulière du Congo de la part ceux qui dirige la RDC.  
 
Quand on analyse un pays comme la France, on constate que l’alternance dans le chef du gouvernement ne signifie pas un perpetuel recommencement de l’action gouvermentale au sein de la société française. Qu’on soit de gauche ou de droite toutes les actions ont pour soubassement un minimun de vision commune dans laquelle tous les français ou presque se retrouvent. Les différents dirigeants peuvent avoir différentes méthodes et poser différentes actions selon leurs courants mais tout cela s’accomplit dans une vision collective dont les leaders se saisissent et sur base de laquelle ils conçoivent la leur.  
 
A vrai dire, malgré les multiples actions de divers gouvernements qui se sont succédés en RDC, la situation reste la même du fait que ceux qui dirigent le Congo n’ont aucun tableau de bord qui peut réflèter scientifiquement et réellement ce qu’est le Congo dans ses divers besoins, tableau de bord à partir duquel on peut alors élaborer une véritable politique de développement.  
Autrement dit, le Congo a besoin de faire les états généraux dans tous les domaines de la vie publique. C’est aussi le manque de ce tableau de bord général (TBG) qui a fait que le Congo démocratique ait connu des ministres et des dirigeants qui sont d’éminents professeurs d’université dont la valeur intellectuelle est indéniable mais qui, malgré leur immense savoir et de fois leur bonne volonté, n’ont rien changé du «cas congolais ».  
Une autre conséquence fatale du manque d’un TBG c’est que dans tous les domaines de la vie nationale nous naviguons à vue. Sommes – nous conscients du fait qu’en 1960 le niveau économique de la RDC était de loin supérieur à celui de la Corée du sud ? Plus de 40 ans plutard il est même impossible de comparer la RCD à la Corée du sud. Pire le Congo de lumumba a rejoint tristement la catégorie des PMA ( Pays les Moins Avancés).  
Mais le 30 juin de chaque année nous festoyons sous le rythme d’ « indépendance tchatcha » , incapables de faire une autocritique de nous –mêmes. S’il vous plait mettons fin à ce théâtre collectif (Excusez la force des mots ). Ne savons-nous pas qu’un peuple qui est incapable d’autocritique est un peuple incapable de progrès ? Ce n’est pas exagéré que de dire que notre façon de gérer le Congo est une autre manière de désavouer le courage et l’héroisme de Lumumba. 
 
Nous devons avoir le courage de nous arrêter face à ce qui nous est arrivé, d’interroger le passé, de transformer le présent et de réconsidérer notre futur. 
Il y va de notre dignité et de notre bonheur. Ce qui va changer le Congo c’est aussi la culture du compte rendu et celle du bilan. Ceux qui dirige doivent impérativement rendre compte de la manière dont ils gèrent et être jugé sur le bilan. 
 
Quand on a le TBG du Congo on peut alors et alors seulement déterminer les secteurs clés ou prioritaires qui doivent être les leviers sur lesquels d’autres secteurs pourront logiquement s’appuyer pour créer une dynamique pouvant propulser l’économie générale du Congo.  
 
Quel parti politique, au jour d’aujourd’hui, peut donner un TBG du Congo dans tous les domaines de la vie publique accompagnée d’un plan concret de développement ? Mais tous les partis politiques sont sur le qui-vive pour s’arroger une plage d’autorité. 
Ce n’est pas question ici de présenter un projet de société vague, imprécis et dont les belles phrases qui le rempli ne sont que des mirages dans le désert congolais. C’est question d’exposer une démarche claire et nette dans laquelle on situe les besoins collectifs, auxquels on propose des solutions anticipées dans chaque domaine et dont la résultante peut amener le bien-être général au sein de la population congolaise.  
 
Nombre de partis politiques congolais n’ont aucune assise nationale et ne peuvent pas de ce fait percevoir l’écho du Congo pronfond. Cependant ,dans les états - majors l’heure est plutôt aux stratégies de conquête ou de conservation du pouvoir.  
La valeur d’un parti politique n’est pas dans sa capacité à mobiliser des foules mais elle est dans son aptitude à situer les besoins d’une communauté, à élaborer des plans d’épanouissement social, à les appliquer et à apporter le changement auquel le peuple aspire. Le temps des partis politiques de masse est révolu.  
Ceci n’est malheureusement pas compris par le politique congolais qui multiplie action après action, distribuant des polos par-ci, donnant quelques chinchards par-là.  
L’heure est au bilan de ce que nous avons fait du Congo plus de 40 ans après son indépendance, de stigmatiser les causes profondes de notre échec. L’heure n’est pas au folklore qui consiste à chanter et danser pour ceux qui ont des revenus 1000 fois ou plus supérieurs à celui du congolais moyen. Si cet écart pouvait prendre la forme d’un sentiment, nos habits seraient tout mouillés de larmes. 
 
Si le nombre de chants et de danses qu’on a chanté et exibé depuis l’indépendance de ce pays était une occasion pour le peuple de s’affirmer devant les hommes politiques, le Congo n’aurait certainement pas la même face.  
 
Jeune congolais ait la vision d’un autre Congo et tu auras la force morale de la concrétiser et l’espérance de la voir naitre. 
 
Sais-tu, le nouveau Congo naitra de ta pensée 
Sais –tu, l’arrivée du nouveau Congo n’attends que toi. 
Tu as trop trainé sur le port, le bateau de l’histoire avance . 
ROBERT YANDA  
 
 
 
Tout droit réservé 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 

(c) robert yanda - Créé à l'aide de Populus.
Modifié en dernier lieu le 30.07.2004
- Déjà 5737 visites sur ce site!