ARK NETWORK reference.ch · populus.ch    
 
  
CONSCIENCE CONGOLAISE 
 
 
Rubriques

Liens

 Home  | Livre d'Or  | Album-Photo  | Contact

DOSSIER R.D.C

 
 
Devant les impératifs de la scène internationale, nous assistons à un regroupement des Etats en bloc afin de préserver le maximum d’intérêt dans le concert des nations.cette tendance est notamment observée en Europe,en Amérique et même en Asie .Malheureusement pendant que les autres se réunissent, les Africains se divisent, s’oppposent et même se neutralisent entre eux. Et pourtant dans cet élan international de regroupement au sein des entités économiques ou politiques, le continent africain avec ses macro Etats à un pas d’avance sur les autres. 
 
En effet, une analyse rétrospective du passé de l’Europe nous permettra de découvrir en quoi l'Afrique a une avance par rapport aux autres;  
 
 BENELUX (1948 ), 
 CECA (1951 ), 
 CEE à six (1957 ), 
 CEE à neuf, 
 CEE à dix, 
 CEE à douze, 
 CEE à quinze, … 
 
Les Européens n’ont ménagé aucun effort afin d’aboutir à une Europe sans frontière, à une Europe ayant une même diplomatie extérieure, bref à une Europe qui forme un tout face au reste du monde. 
 
Tout est parti des micro Etats (Belgique, Luxembourg, Nerderland, … ) qui voulaient former un groupement solide afin de faire face aux enjeux politico – économiques auxquels, ils étaient exposés. Ensuite, la Communauté Economique Européenne est arrivée. C’est de là qu’est parti l’Union Europeenne qui aujoud’hui a déjà commencé à parler d’une seule voix, à développer une seule politique économique, et à réalisé le symbole même de l’unité européenne à travers l’émission de l’EURO. C’est ici où une analyse toute particulière s’impose. 
 
De 1957 à ce jour soit 46 ans durant, un effort constant a été fourni afin d’amener les Etats europeens à former un Etat Nation regorgeant une diversité de cultures, de peuples et de systèmes économiques. Ce que les européens sont sur le point de réaliser, à savoir la mise en place d’un macro Etat ( Etat Nation ), les africains l’ont déjà par le concours de l’histoire à travers les macro Etats tels que l’Algerie , le Soudan , la République Démocratique du Congo , le Nigeria , la République Sud- Africaine ,l’Egypte,… 
 
La République Démocratique du Congo ,à elle seule, couvre à peu près l’espace qu’occupent dix Etats européens à savoir ; laGrèce,l’Italie , le Portugal , la France , l’Espagne ,la Belgique, la Grande bretagne , l’Allemagne , l’Autriche et le Danemark. 
 
Ce qui revient à dire que là où les Européens cherchent à forger un Etat, une Nation, l’Afrique à déjà une avance d’autant plus que la République Démocratique du Congo, à titre illustratif, est déjà un Etat et une nation. IL en est de même des autres macro Etats africains. 
 
Helas ! Ce que le concours de l’histoire a donné aux africains comme avantage, il y a plus d’un siècle, est aujourd’hui remis en question.  
 
 
 
La République Démocratique du Congo, 43 ans après son indépendance, est aujourd’hui ménacéé de division. Il y a remise en question des chances d’intégration régionale et sous régionale qui pouvait avoir pour fondement ce macro Etat. Le cas de la République Démocratique du Congo mérite une attention particulière. Ce géant de l’Afrique centrale constitue un centre gravitationnel de l’Afrique toute entière. A partir de ce centre peut jaillir un élan d’intégration formidable. La République Démocratique du Congo est frontalière à la fois des Etats de l’Afrique australe, de l’Afrique centrale, de l’Afrique orientale et de l'Afrique occidentale. 
 
Aucun autre Etat africain n’occupe cette position. C’est ici où encore les pères de l’Union Africaine doivent reconsidérer leurs calculs s’ils tiennent à la concrétisation de cette union Panafricaine. 
 
Le dossier « RDC » doit être traité avec diligence et sérieux car permettre la dissolution de ce géant en micro Etats c’est gâcher une opportunité inéstimable d’intégration et pour éspérer réunir un aussi grand nombre de peuples ,des cultures si variées ,des éthnies si différentes sur un espace aussi grand ,et forger une nation prête à être le catalyseur de l’intégration sous régionale et régionale ,cela risque de prendre peut être des siècles et même d’être impossible . L’exemple de la CEDEAO est patent à ce sujet. En effet, la tentative de créer une zone intégrée dans la partie occidentale de l’Afrique a essuiyé d'un échec. Les micros Etats de cette partie de l’Afrique n’ont pas su se dissoudre dans un ensemble sous régional pouvant constituer un bloc sur la scène internationale. Mais ils ont parcontre brillé par leur «inter- ingérence » en soutenant des rébellions contre d’autres Etats de la sous –région. 
D’où l’impérieuse nécessité,pour l’Union Africaine,de ne ménager aucun effort afin que la République Démocratique du Congo soit indivisible.il y va de l’intérêt de toute l’Afrique. 
Quand l’Union Africaine se taît ou affiche une passivité coupable devant l’agression dont est victime la R.D.C, cela constitue son «auto- négation ». Car qu’est ce que l’Union Africaine sans la R.D.C ? 
 
Face aux enjeux internationaux,les Etats africains sont contraints de se regrouper en bloc. 
Le processus d’intégration ne peut commencer qu’avec des macros Etats dont la R.D.C .présente des atouts inégalables sur tous les plans dont ; 
 
 Plan linguistique : partageant sa frontière avec 9 pays ,les populations de la R.D.C et des Etats voisins parlent les mêmes langues et vivent dans la même culture ,ce qui constitue un élément capital dans le processus d’intégration. 
 
 Plan géographique: la R.D.C. lie à la fois les Etats de l’Afrique australe ,de l’Afrique orientale,de l’Afrique centrale et même de l’Afrique occidentale. 
 
 Plan économique : la R.D.C est située dans plusieurs zones à la fois,chaque Etat voisin effectue des échanges importants avec ses différentes provinces .Une fois rétablit sur les rails, le Congo démocratique sera une véritable locomotive qui propulsera les autres Etats voisins. 
 
 Plan politique :En développant la politique de bon voisinage ,la R.D.C. assurera par le fait même , la stabilité sous régoinale.Aussi de l’instablité de la R.D.C partira certainement l’instabilité de toute l’ Afrique centrale et même de d'une bonne partie de l'Afrique. 
 
Les dirigeants africains sont appelés à faire preuve de réalisme pour traiter le dossier « R.D.C » avec empressement car l’avenir de l’Union Africaine n’est pas dans la présence d’une multitude de micro Etat qui se neutralisent entre eux mais il est dans le rélèvement des macros Etats à l’image de la R.D.C qui peut ,dans sa propulsion, emporter avec elle une suite d’ autres Etats. 
ROBERT YANDA 

 

(c) robert yanda - Créé à l'aide de Populus.
Modifié en dernier lieu le 30.07.2004
- Déjà 5737 visites sur ce site!